Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay

Christophe Bour

photo
                Christophe Bour
Enseignant-Chercheur
Bât. 420LCM – ICMMO
Université Paris-Saclay
Rue du doyen Georges Poitou
91405 Orsay Cedex
FRANCE

+33 1 69 15 76 51
christophe.bour@u-psud.fr
https://orcid.org/0000-0001-6733-5284

Parcours professionnel

Mars-Avril 2002                  

Stage de Maîtrise  “Development of a new insecticide family” SYNGENTA Crop Science, Basel, Switzerland, Dr. Peter Renold

2007-2008

Stage postdoctoral “Development of enantioselectives methodologies in gold catalysis”Institute of Chemical Research of Catalonia (ICIQ), Tarragone, Espagne, Prof. Antonio M. Echavarren

2008-2010

Stage postdoctoral “Total Synthesis of Salvinorin A”, ECPM, LIMA, UMR 7509, Université de Strasbourg, Dr. Gilles Hanquet

Sept. 2010

Maître de Conférences, section 32,ICMMO (UMR 8182), Université Paris Sud, équipe de catalyse moléculaire, groupe Prof. Vincent Gandon.

 

Synthèse de carrière

Après avoir obtenu le DEA de chimie organique et supramoléculaires de l’Université de Strasbourg en juin 2003 et suite à mon classement (6ème/40), j’ai bénéficié d’une bourse de thèse du Ministère de la Recheche et de l’Enseignement Supérieur. J’ai donc effectué une thèse d’octobre 2003 à décembre 2006 à la Faculté de Pharmacie (Université de Strasbourg) sous la direction du Dr.J. Suffert, intitulée : « 4-exo-dig and 5-exo-dig Cyclocarbopalladation: an expeditive solution towards molecular diversity ». Mes travaux de recherche (5 publications) ont démontré l’attractivité de la réaction de cyclocarbopalladation 4-exo-dig réalisée à partir d’alcools bromopropargyliques. L’efficacité de cette méthode a été par la suite étendue à d’autres cascades réactionnelles. Elle permet ainsi en une seule étape de former plusieurs liaisons carbone-carbone avec une grande tolérance à d’autres groupements fonctionnels. L’accès à l’activation CH aromatique, économe en termes d’atomes, est un exemple d’extension. Parallèlement à mon travail de recherche, j’ai eu l’occasion d’avoir une première expérience d’enseignement à la faculté de Chimie ainsi que de l’IUT de Chimie de Strasbourg. J’ai accompli durant ces 3 années un service d’enseignement en chimie de 100h eq TD.

Mon premier stage post-doctoral, dans le groupe du Pr. A. Echavarren à Tarragona en Espagne de janvier 2007 à septembre 2008, a renforcé mon autonomie dans la conduite de plusieurs projets. De nombreuses thématiques m’ont été confiées afin de m’investir au mieux dans les différents domaines de la catalyse organométallique et plus particulièrement dans l’usage des dérivés d’Au(I) cationique en catalyse : i) une synthèse totale avec comme étape clé une cycloisomérisation catalysée par ce métal, ii) le développement d’une méthodologie de catalyse énantiosélective avec des complexes d’or chiraux, iii) la généralisation de l’usage des micro-ondes pour la catalyse à l’or, et également l’étude mécanistique de la cyclisation d’énynes, iv) l’extension de la π-catalyse à l’usage de GaCl3. Ce stage post-doctoral a été financé par l’obtention d’une bourse Consolidator ICIQ, et a donné lieu à 7 publications.

J’ai ensuite intégré le laboratoire du Dr. G.Hanquet à l’ECPM de Strasbourg pour un second stage post-doctoral afin d’acquérir le savoir nécessaire en synthèse totale pour mener à bien mes projets de recherche. Ma connaissance en méthodologie de synthèse a permis d’apporter mon expertise sur les problématiques rencontrées. A partir d’octobre 2008, nous avons développé une méthode simple pour accéder à des diènes acétals hémi-cycliques par métathèse cyclisante d’énynes. Les propriétés chimiques de ces dérivés sont singulières de par la fonction diénique exocyclique permettant un grand nombre de transformations, mais également par la réactivité intrinsèque de la fonction cétale. L’objectif étant de synthétiser des fragments fonctionnalisés pour accéder par la suite à des analogues de la Salvinorine A et du Mannoalide; 2 publications en ont résulté. 

 

Par la suite, j’ai été recruté en septembre 2010 dans l’équipe du Pr. V. Gandon à l’Université Paris Sud (à présent Paris Saclay) au sein de l’équipe de catalyse moléculaire à l’ICMMO, UMR 8182. Mon recrutement est intervenu parallèlement à l’arrivée du Pr. V. Gandon, qui a créé son équipe, et avec lequel nous avons initié une nouvelle thématique au sein de l’institut : la π-catalyse. Mon attention s’est portée sur le développement de nouveaux processus catalytiques efficaces permettant de limiter les charges catalytiques moléculaires à base de métaux de transition rares, tel que le l’or. La seconde alternative que nous avons développée consiste à remplacer ces métaux nobles, par des éléments du bloc s, p tel que le Ca, Ga, Bi, In et plus récemment par des métaux de transition 3d. Toutes ces thématiques comportent une part importante de chimie de coordination, d’hétérochimie, ou de catalyse (plus de 35 publications en 10 années). Je me suis fortement impliqué dans la coordination de ces projets, l’encadrement d’étudiants (6 thèses soutenues et 5 en cours), ainsi que dans la recherche de financements : en 2010 j’ai pu bénéficier du soutien de l’Université par la bourse attractivité (un post-doc et une partie équipement), 3 ANR dont je suis partenaire ont été financées, 3 LABEX CHARMMMAT en tant que partenaire également, 1 LABEX et 1 projet de valorisation en tant que coordinateur. A cela, j’ai engagé des collaborations avec des partenaires (inter)nationaux (France, Allemagne, Singapour, Argentine) avec lesquelles un certain nombre de projets a été initié donnant lieu à des publications (>3). En parallèle, et basé sur ma solide expérience en chimie organométallique, je me suis démarqué en développant une nouvelle méthodologie de synthèse. Pour cette nouvelle thématique, j’ai développé un procédé de fabrication d‘amines tertiaires dissymétriques à partir de deux éléments biocompatibles : l’éthanol (utilisé comme réducteur et comme bloc de construction carboné),et un simple complexe du fer stable à l’air (catalyseur), via une stratégie d’autotransfert d’hydrogène (1 angewandte chemie, + 1 brevet, 1 communiqué de presse). J’ai obtenu mon Habilitation à Diriger des Recherches en 2015 et ma qualification aux fonctions de professeurs des universités en 2016.

En termes d’enseignement, dès mon arrivée à l’Université Paris Sud en 2010, j’ai rejoint la filière Préparation aux Magistères et Concours d’Entrée dans les écoles d’ingénieurs de Chimie Physique (PMCP). J’ai pris la responsabilité pédagogique des modules chim 142 pour lesquels j’ai revu et modifié en profondeur le contenu du cours et TD. En 2012, j’ai pris la responsabilité du cours de L2 dans la filière de Chimie (80 étudiants/ 6 enseignants) et ai également remis à niveau le support de cours. En 2014 j’ai proposé un module de « Chimie Expérimentale » visant en rassembler différentes disciplines de chimie (organiques, inorganiques, des solutions) dans des Tp communs. J’ai créé de nouvelles procédures et un nouveau fascicule de TP. Cette option est aujourd’hui toujours proposée à deux portails PCST et Biologie-Chimie-Sciences de la Terre (BCST).

En septembre 2016, j'ai obtenu une délégation de recherche du CNRS pour une année complète. En septembre 2017, j’ai souhaité diversifier mon service d'enseignement en intégrant les équipes de professeurs de chimie inorganique, d'analyse et de préparation au CAPES. Enfin, depuis septembre 2017, j’assume la responsabilité des stages du Master 1 de Chimie (60 étudiants) dans la recherche de stage, le suivi, la création des conventions et la mise en place des soutenances.